Courriers
Accueil Qui suis- je Le Polyhandicap Drôles d'Histoires Actes  Maladresses Agrément 24ter Courriers Année 2001-2002 Problèmes d'Hygiènes La Goutte de Trop Le Tract de la Manif Ma manifestation Groupe Parents PH Mon Album Photos Infos Institut Infos Courrier Mr Chirac Contact et Liens

 

A la veille des vacances 2001, je suis virée de l'établissement , imaginez que vont faire mes parents. Mes parents n'ont pas à poser des questions sur ma prise en charge . Pour être virée d'une école ou d'un  lycée il faut y faire des bêtises...(En plus il faut être sûr d'avoir trouvé une autre école ou un lycée pour accueillir le fautif  avant de faire exécuter la sanction) Mais pas quand on est  lourdement handicapée comme moi...  

Courrier d'une Directrice par intérim reçu par mes parents le 11 juin 2001 pour leur annoncer la fin de ma prise en charge. Elle ne peut pas nous recevoir le 15 juin car elle est absente et nous propose  de nous rencontrer le 15 juin... (courrier1)

Courrier 1

  

Le mercredi 13 juin 2001, mon papa appelle la Directrice de la DDAS de la Vendée(elle était absente le lundi et mardi).

Il lui demande si l'enquête est terminée ,suite à l'entretien que nous avons eu avec elle et Mr le Préfet le 31 mai 2001.

Elle lui dit que non puisqu'elle n'a pas reçu de compte-rendu.

Il lui demande quand est- ce que nous pourrons être reçus par les médecins qui font l'enquête comme cela avait été prévu par Mr le Préfet. 

Elle lui dit: je ne sais pas , je vais leur dire de vous rappeler .

Mon papa lui dit :j'aurai aimé être reçu avant que notre fille quitte l'IME.

Elle dit : Pourquoi voulez-vous retirer Amandine de l'IME ?

Mon papa lui dit:non c'est l'IME qui ne la veut plus, vous n'avez pas reçu de courrier?

Elle répond non!

Mon papa lui lit le courrier , elle parait étonnée et demande si la CDES a reçu ce courrier.

Mon papa lui dit: oui, j'ai appelé une assistante sociale de la CDES qui paraissait étonnée de cette décision aussi...

La Directrice de la DDAS dit à mon papa : mais je siège en commission, personne ne m'a prévenue, je vais me renseigner.      

Suite à cela...

Mes parents  ont  eu un rendez-vous à 9h le 15 juin 2001 à la DDAS.Ils sont reçus par un des médecins qui a fait l'enquête...(D'après les dires de ce médecin, la DDAS est obligée de prévenir l'institution de leur arrivée...c'est bizarre comme méthode, d'autant plus qu'il venait pour me voir mais malheureusement la semaine où ils sont venus j'étais absente!)

Ce médecin  dit à mes parents que je  ne peux plus retourner  à l'IME des Terres Noires, le personnel a peur de vous Mr et Mme PROU , il ne peut plus faire son travail correctement, il n'a plus confiance en vous etc...

Au bout d'une heure et demi d'entretien elle décide d'appeler l'inspecteur de la DDAS pour trouver une solution de placement pour notre fille, celui-ci répond aux abonnés absents... Elle appelle un des services pour que on lui propose un institut qui peut accueillir des enfants polyhandicapés en Vendée...On nous propose le foyer la Madeleine à Bouin(Vendée)...

Mes parents l'informent qu'il y a que l'association des papillons blancs de Vendée qui accueille des enfants Polyhandicapés sur le département. Pour quelqu'un qui a fait une enquête, cela parait léger.

Deux heures après , lorsque mes parents lui ont expliqué les problèmes de prise en charge que je rencontre au sein de cette institution, elle propose une autre solution.

Votre fille reste à l'IME avec un protocole d'accord   , elle  demande à mes parents si elle peut appeler la directrice de l'établissement pour qu'elle lui fasse cette proposition .Mes parents donne leur accord...

Suite à cela mes parents sont reçus à 12h à l'IME le 15 juin 2001 par la directrice adjointe et un chef de service. (Il n'y a pas de directeur, celui-ci est  en arrêt maladie pratiquement depuis  la prise de ses fonctions...)

Mes parents ont bien enregistré l'entretien...

Ce qui a été dit  à mes parents par la directrice adjointe.

Mr et Mme PROU, la décision a été prise en accord avec le Président de l'association , le Directeur des IME de Vendée et le Préfet ,la Directrice a repris vous m'entendez bien M PROU en accord avec le Préfet...

Mr et Mme PROU l'association ne peut plus vous faire confiance, cela fait plusieurs fois que vous allez à la DDAS  les prévenir pour qu'ils fassent une enquête, cela ne se fait pas, nous vous rappelons que nous sommes une  association de parents etc ... 

Nous avons demandé à la commission départementale de l'éducation spéciale de mettre une fin à la prise en charge de votre fille Amandine , mais suite à l'entretien que je viens d'avoir avec un médecin de la DDAS que vous avez rencontré ce matin, l'IME va établir un protocole d'accord ,il sera entièrement rédigé par nous.Si vous ne signez pas ce protocole d'accord, votre fille ne sera plus acceptée dans l'établissement le 1 septembre 2001.Nous vous rappelons que si vous signez ce protocole, ce ne sera qu'une solution d'attente qui ne pourra s'éterniser. Nous veillerons à ce que la CDES fasse bien son travail et que vous fassiez bien des démarches pour trouver un centre pour votre fille...

Le médecin de la DDAS n'a franchement pas eu gain de cause ...

La CDES, organisme de l'état qui est chargé de placer les enfants dans des centres adaptés à leur handicap... 

  Courrier  de la commission départementale de l'éducation spéciale de la Vendée. Ils sont du même avis que l'institution.(courrier1)

courrier1

   

La réponse de la DRASS , suite au courrier que mon papa avait fait au CROSS   va dans le même sens que l'institution. (courrier1)

courrier1

            

 

Ils me reprennent à l'IME à condition que mes parents ne posent plus de questions et se taisent.(courrier 4)

  

Pour une chose aussi importante, mes parents n'ont jamais été reçus pour faire part de leurs problèmes par le président  de l'association , la direction de l'association ,les membres du conseil d'administration, contrairement à ce qui a été écrit dans les journaux ...Pour une affaire aussi grave ils ont simplement été convoqués par la directrice de l'IME et un chef de service le 15 juin 2002 ...Ils n'ont pas été entendus par les membres de la  commission départementale d'éducation spéciale pour exposer leurs problèmes...Mais tous les organismes et services qui s'occupent du handicap sont d'accord avec l'association!

Mais quels parents d'enfants dit normaux accepteraient cela de l'école ou du lycée ou leur enfant est accueilli?  Et si c'était  leur enfant qui était victime de cela?Penseraient t'-ils la même chose?